🇫🇷 France

CovidTracker France permet de suivre l’épidémie de Coronavirus et la maladie associée, le Covid19, en France et dans ses régions.
Les données sont issues de Santé Publique France et l’INSEE. Mise à jour des graphiques : automatique vers 19h.

Vue d’ensemble


Ce graphique est une bonne vue d’ensemble de la situation en France. Il permet en un coup d’œil de suivre la variation quotidienne (le solde) du nombre de personnes hospitalisées et en réanimation, ainsi que le nombre de décès et le nombre de retours à domicile (personnes considérées comme guéries).

Activité du virus

Un paramètre important est R, le taux de reproduction du virus. Si R est inférieur à 1, l’épidémie régresse, car un malade contamine en moyenne moins d’1 personne.

Il est très difficile d’évaluer précisément ce paramètre. Le gouvernement ne détaille pas sa méthode. Personnellement je me suis basé sur la méthode allemande, que j’ai modifiée pour que cela colle avec les résultats de notre gouvernement.

Taux de reproduction R effectif

Méthode de calcul basée sur la méthode de Cori :
R = A / B
   A = nb. de personnes admises aux urgences pour Covid19 (sur 7 jours)
   B = nb. de personnes admises aux urgences pour Covid19 il y a 7 jours (sur 7 jours)

Tests virologiques

Ce graphique présente les données liées aux tests virologiques. Une augmentation du nombre de tests positifs en proportion pourrait indiquer le début d’une nouvelle vague épidémique.

Il est conseillé de cliquer sur l’image, puis de zoomer afin d’observer correctement chaque département.

Répartition des cas en fonction de l’âge

 

Le taux de positivité correspond à la proportion de tests qui se révèlent être positifs.

 

Déconfinement

Afin de prendre des mesures de déconfinement le 11 mai dernier, le gouvernement s’est basé sur deux indicateurs.

Le premier indicateur est la circulation de virus. Il correspond à la proportion de personnes se présentant aux urgences pour une suspicion de Covid19 par rapport au nombre total de personnes se présentant aux urgences.

Le deuxième indicateur est la saturation des services de réanimation. Il correspond au nombre de lits de réanimation occupés par rapport au nombre de lits (avant l’épidémie).

Indicateur 1

Indicateur 2

Synthèse des indicateurs

Hospitalisations et réanimations liées au Covid-19




Le graphique du haut représente le nombre de personnes hospitalisées en fonction du temps. Plus les barres sont rouges, plus le solde quotidien est élevé, donc plus le nombre de personnes hospitalisées augmente. Et inversement pour le vert.

Celui du bas le nombre de personnes en réanimation en fonction du temps.

Ci-dessous, on retrouve les mêmes graphiques mais pour chaque région de France. Sur la gauche (ou en haut sur smartphone) sont représentées les hospitalisations et sur la droite (en bas sur smartphone) les réanimations.





Les “ombres” derrière les courbes sont là pour donner une échelle et faciliter la comparaison. L’ombre la plus grande (et la plus claire) représente le maximum quotidien sur l’ensemble des territoires. L’ensemble des points de données sont donc situés en dessous. L’ombre juste en dessous, la deuxième, un peu plus foncée est tracée telle que 75 % des données se situent en dessous. La troisième ombre, encore plus basse et sombre, correspond au seul de 50 %. Et, finalement, 25% des points de données se situent sous l’ombre la plus basse et la plus foncée.

Le nombre de personnes hospitalisées et en réanimation baisse, cependant cela est en parti dû à un nombre assez conséquent de sorties d’hospitalisation. Parmi les sorties, on retrouve les personnes décédées, mais aussi les retours à domicile ou les retours en hospitalisation classique pour les personnes qui sont en réanimation. Mais on remarque aussi une diminution des admissions.

La moyenne mobile de 7 jours permet de lisser les données et corriger les biais liés aux remontées irrégulières des données, notamment plus faibles les week-ends.

Graphique interactifTélécharger l’image

Les départements comportant le plus de personnes placées en réanimation sont, sans grande surprise, toujours ceux situés dans un large quart Nord-Est du pays. La France est coupée en deux. Cependant on remarque que les départements situés sur une diagonale Bretagne-PACA deviennent, eux-aussi, de plus en plus rouges.

Décès dus au Covid-19


Les décès liés au Covid-19 augmentent toujours, mais moins rapidement qu’avant.

La région Île-de-France enregistre le plus de décès. Cependant, on observe plus de décès par habitant dans la région Grand-Est.


Mortalité toutes causes

Il est important de noter que la sur-mortalité que les deux premières semaines de mars est négative à l’échelle nationale par rapport à la moyenne des années 2018 et 2019, ce qui signifie qu’il y a moins de morts cette année par rapport aux années précédentes.

Plus d’information sur l’article dédié : Le COVID19 a-t-il vraiment engendré une surmortalité en mars 2020 ?


Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter pour des interprétations des graphiques. Le compte Twitter CovidTracker permet d’être notifié des nouvelles données. Une question ou suggestion ? Envoyez-moi un message.



Soutenez CovidTracker


HitCount Mentions légales