C’est reparti pour les montagnes russes

Avec les nombreuses périodes de congés scolaires, nous voilà embarqués dans une succession de montagnes russes pour ce qui est des cas Covid et des hospitalisations correspondantes. Seul note optimiste au tableau, l’absence de nouvelle famille de variants super contagieux identifiée à ce jour qui dirigerait ces montagnes vers le ciel. Pour l’instant, la tendance reste à l’amenuisement des crises au fil du temps. Pourvu que ça dure.

L’automne en pente douce

Après un été relativement tranquille, la rentrée donne le signal de départ pour une nouvelle vague(lette ?), toujours causée par BA5 qui trace sa route à travers l’automne.

Que nous disent les chiffres ? Une grosse incertitude pour la date du prochain pic !

Un pic en moins à gérer

Les perspectives optimistes ont tenu la route. Curieusement en période estivale il y a d’autres histoires de pics. Le covid laisse un peu de repit pour le mois d’août, la charge hospitalière redescend.

Ad vitam eternam

Franchement, je préfère la grippe au covid, car celui-là ne passe pas qu’une fois par an, ce qui me fait largement douter d’un effet saisonnier le concernant. On va encore se faire gâcher la belle saison par le dernier variant à la mode en attendant son successeur à l’automne. En fait on tourne maintenant autour d’un variant par saison, et on n’en voit pas la fin. La seule chose rassurante et que la charge hospitalière monte relativement lentement.

And there were none…

La baisse est désormais bien engagée sur tous les fronts depuis l’article précédent : cas, hospitalisations, décès…
Omicron BA2 est largement installé.
Alors, quelle est la suite de l’histoire : une disparition du virus ? Un mode endémique été vs hiver ? Une remontée liée à BA4/BA5 ou autre nouveau variant ? Résurgence d’un ancien variant ?

L’attaque du clone

Omicron BA1, BA1.1, BA2, BA3… en attendant le BA13, comme le faisait remarquer un de nos lecteurs bricoleur assidu… Dans cet empilement successif de variants, c’est au tour de la famille omicron de faire des siennes, et en particulier le BA2.

La vie rêvée d’avant

La période s’annonce propice à un retour à la vie normale, mais que de chemins détournés pour y parvenir. Personne n’aurait parié qu’on subirait coup sur coup plusieurs variants extrêmement contagieux et de la même lignée les uns derrière les autres pendant l’hiver. D’habitude c’est un à la fois, mais voilà, les temps changent et la pandémie aussi. Et nous ne sommes pas encore vraiment au bout.

Belote, rebelote…

Et pour le 10 de der il va falloir attendre… Car on est plutôt en pleine partie de poker. Le delta a bien atteint son pic pendant la période des fêtes mais c’était pour mieux céder sa place à omicron, à la vélocité inégalée, avec un R0 qui tourne autour de 10. De quoi affoler … Continue Reading