Franchir les murs ou pas

“On va dans le mur”. C’est la formule choc lancée par les plus alarmistes face à la prolongation de la période à forte circulation du virus SARS-CoV-2. À chacun son mur, mais alors quel en serait l’étendue?