Tout schuss et remontée interdite

Contexte hivernal oblige, la courbe descendante de la situation hospitalière pouvait faire rêver à une longue poursuite en skis jusqu’au bas de la vallée. Contexte Gouvernemental oblige, toute remontée mécanique serait proscrite. La descente continue, mais à moins vive allure.

Ralentissement de la descente

Depuis quelques jours, le nombre de nouveaux cas positifs quotidiens semble avoir des difficultés à baisser, montrant que Reffectif se rapproche de 1 tout en restant inférieur à 1. Pour reproduire avec le simulateur la courbe du total de cas positifs détectés, l’évolution de Reffectif a été réévaluée à 0,8. Pour la suite des calculs prospectifs, l’hypothèse sera de considérer comme constante la valeur en cours, pour les jours à venir. La projection indiquera une estimation “si rien ne change”.

Réglage de R-effectif pour le simulateur, hypothèse valeur constante à 0,8 à partir du 07/12/2020
Simulation CovidTracker pour le courbe du nombre de tests positifs, actualisé le 07/12/2020

R = 0,8 reste une bonne valeur, compatible avec un ralentissement visible du nombre de contaminations.

Situation dans les hôpitaux

L’objectif du simulateur reste de reproduire par le calcul un ensemble de données du tableau de bord Gouvernemental, pour vérifier la cohérence de ces données et si possible en déduire des informations sous-jacentes. Les graphiques sont présentés de façon un peu différentes qu’auparavant, pour regrouper les données de même ordre de grandeur. Les indicateurs de Santé publique France repris sont :

  • Nombre de cas de covid-19 ayant été hospitalisés depuis le 1er mars (données SI-VIC)
  • Nombre de patients hospitalisés
  • Nombre de patients en réanimation
  • Nombre de retours à domicile
  • Nombre de décès à l’hôpital

Pour rappel, les calculs pour la projection prennent en compte l’hypothèse R = 0,8.

Simulation CovidTracker entrées et sorties (retours à domicile), actualisation au 07/12/2020
Simulation CovidTracker données hospitalières, actualisation au 07/12/2020

La projection de l’Institut Pasteur effectuée le 12 novembre concernant le nombre de patients en réanimation est reportée sur le graphique, elle se montre très juste vis à vis de la réalité.

Situation dans les EHPAD et EMS

La modélisation tente d’établir un lien entre le nombre de nouvelles personnes faiblement symptomatiques dans la population et le nombre de nouveaux cas positifs dans les EHPAD et EMS. Le calcul permet ensuite de représenter la courbe estimative du nombre de décès dans ces établissements.

Simulation CovidTracker pour la situation en EHPAD et EMS, actualisation au 07/12/2020

La dynamique de l’épidémie reste importante avec un ralentissement possible si R = 0,8.

En attendant les vaccins, la rigueur s’impose

Le virus est toujours prêt à reprendre l’avantage. Les contraintes des gestes barrières sont essentielles pour notre protection collective. Il y a encore de la descente à faire. Maintenir R suffisamment en dessous de 1 sera un des prochains défis.

Continuons le combat

Philippe Brouard

  1. Daniel Le Breton dit :

    En ce moment tout le monde répète que l’épidémie stagne (R=1) et vous nous indiquez qu’elle régresse (R = 0,8). Qui faut-il croire? Il n’y a hélas plus de Ro officiel depuis le 28 novembre pour se repérer.

    Merci d’avance pour vos commentaires.

    • Philippe Brouard dit :

      Bonjour

      L’estimation de R sur les jours en cours n’est pas évidente, surtout quand cette valeur a tendance “à faire le yo-yo”. Votre commentaire est juste car il s’avère que la valeur de R continue à monter. Alors ce qui semblait être vers 0,8 le 7 septembre n’est déjà plus le cas aujourd’hui. R risque même d’être déjà légèrement au dessus de 1. Attendons d’en savoir plus en fin d’après-midi avec une nouvelle conférence de presse du Gouvernement. Nuance cependant sur l’analyse des chiffres, depuis le 8 décembre Santé publique France intègre de façon plus systématique les tests rapides antigéniques dans le nombre de cas, ce qui rehausse un peu les totaux.

      cordialement

  2. frederic dit :

    on va probablement vers une période où les projections et interprétations vont être difficiles. On risque en effet une forte augmentation du nombre de cas suite à la volonté de tests massif en Auvergne Rhone Alpes et dans plusieurs villes (Le havre, Charleville….), + de cas car + de prélèvements.
    Il faudra suivre le tx de positivité qui , lui, semble relativement stable autour de 6,5% (il a même paradoxalement baissé hier de 6,7 à 6,5% quand le nbr de cas et l’incidence augmentait suite à une première augmentation assez forte des prélèvements (252.000 contre env. 200.000 les jours précédents);

    • Philippe Brouard dit :

      Bonjour. Prenant en considération vos remarques, le nouvel article publié sur le site permet de se faire une idée de l’incertitude de la projection grâce à l’affichage simultané de trois hypothèses, stable, pessimiste ou optimiste.

  3. François Sarrasin dit :

    Bonjour,
    l’évolution de la pandémie démontre que toutes les mesures collectives prises ne parviennent pas à enrayer la progression du virus. Le respect rigoureux des simples gestes barrière parait la seule mesure vraiment efficace. Malheureusement beaucoup passent outre et imaginent que la collectivité va faire l’effort que eux ne s’imposent pas. Les conséquences des relâchements individuels à l’occasion des fêtes de fin d’année démontrent bien que la solution face à la pandémie passe par la responsabilité et l’engagement de tous. Sans cela on va trainer ce problème encore très longtemps avec les conséquences économiques irréversibles que le temps engendre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *