Au creux de la vague appréhender la suivante

Lors des précédentes projections avec le simulateur CovidTracker nous avions annoncé la fin de la période de baisse de la situation hospitalière concernant le groupe des personnes soignées pour la covid-19. Effectuons un petit retour arrière sur ces prévisions et envisageons la suite.

Deux paliers atteints

Palier pour les patients en services de réanimation

Dans l’article avec la simulation au 1er juillet, le graphique de la situation hospitalière laissait penser qu’un palier serait atteint avec 500 patients en services de réanimation. Dans les faits, le minimum s’est situé vers 370 patients (début août et mi-août) et la courbe a évoluée autour de la valeur 400. La situation réelle a été meilleure que celle prévue par le simulateur, certainement liée au fait que les nouvelles personnes concernées par les contaminations étaient plus majoritairement jeunes pendant l’été passé.

Palier pour le nombre de personnes en hospitalisation

Dans l’article avec la simulation au 28 juillet, le graphique pouvait montrer la fin de la baisse du nombre de personnes hospitalisées vers l’issue du mois d’août. Ce palier est constaté dans les faits depuis quelques jours, avec un minimum à 4530 le 29 août puis une légère hausse. Il est arrivé un peu plus tard que prévu. Nous verrons plus bas dans cet article que la simulation a été ajustée. Concrètement, le réglage s’est effectué sur un raccourcissement de la durée du séjour des personnes en service SSR. De ce fait, avec quelques sorties de l’hôpital en plus, ce mouvement compensait l’arrivée progressive de nouveaux patients.

Le simulateur CovidTracker reste fiable pour indiquer la tendance

La simulation épidémiologique dans le contexte du Sars-CoV-2 est difficile puisque c’est une épidémie nouvelle. Même si le simulateur CovidTracker est expérimental et même s’il donne des résultats avec quelques écarts au regard la réalité, avec un peu de recul les grandes tendances présentées se concrétisent comme prévu. Il y a donc tout intérêt à continuer à le faire tourner.

Hypothèse de seconde vague sous contrôle

Avec la simulation précédente, nous avons introduit l’hypothèse d’une seconde vague sous contrôle, à condition de voir le nombre de reproduction Reffectif baisser. Nous avons présenté l’idée d’un chemin critique avec l’objectif de baisse à 0,2 point par mois. Qu’en est-il de cette hypothèse et des conséquences ?

Reffectif est resté plus haut que prévu

Pour rappel, c’est en suivant ce nombre R qu’on peut déduire la dynamique de l’épidémie. Lorsque R est significativement au dessus de 1, le nombre de personnes positives au coronavirus augmente de plus en plus rapidement. C’était le cas pendant cet été. La valeur de R baisse un peu ces derniers jours, mais il y a eu un maximum aux alentours de 1,5 à la mi-août, c’est un seuil d’alerte.

Graphique évolution de R-effectif dans le simulateur CovidTracker, actualisation au 31/08/2020

Nous terminons le mois d’août avec une valeur aux environ de 1,4 qui est légèrement plus élevée que la valeur 1,3 imaginée pour le chemin critique.

En conséquence, des tests positifs PCR qui s’envolent

Une autre prévision du simulateur CovidTracker effectuée le 9 août : nous allons assister à un doublement rapide du nombre total de personnes testées positives PCR au coronavirus. Avec la dynamique impulsée par R à un niveau élevé, ce doublement aura lieu vers la mi-septembre au plus tard. En résumé, il aura fallu 4 mois pour avoir les 165000 premières personnes positives en France, puis 2 mois et quelques supplémentaires pour atteindre 330000 !

Graphique de l’évolution du nombre de personnes testées positive PCR au coronavirus Sars-CoV-2, projection CovidTracker actualisée le 31/08/2020

Cette dynamique continue à s’accélérer et paraît inquiétante. La barre des 500000 cas positif n’est pas loin devant nous à ce rythme là ! Pourtant la situation n’est pas la même qu’en début d’année 2020. Dans cette forte croissance il y a aussi l’effort de dépister rapidement les cas potentiels et beaucoup de personnes asymptomatiques ou faiblement symptomatiques. C’est ce que nous allons voir avec le graphique de la situation hospitalière.

Redémarrage lent de la situation hospitalière

La simulation nous a permis d’entrevoir à l’avance le palier minimum de patients pour les services qui gèrent les personnes touchées par la covid-19. Ce palier est vraisemblablement atteint, il y a donc à suivre une légère reprise car Reffectif est toujours au dessus de 1. Le réglage du simulateur a été ajusté pour à nouveau coller au mieux à la réalité. Puis les calculs sont poursuivis à situation constante, sauf pour l’influence de Reffectif : il est modélisé à la baisse pour présenter une seconde vague “sous contrôle”.

Graphique de la situation hospitalière pour la gestion de la covid-19 en France, projection CovidTracker actualisée le 31/08/2020, hypothèse avec R en baisse dans les mois à venir

La modélisation présente une seconde vague qui serait deux fois moins importante que la première. De façon étonnante, cette actualisation a un profil moins prononcé que la précédente effectuée le 19 août. C’est une conséquence du réglage récent de baisse de la durée du séjour en service SSR (voir au début de l’article). Ce réglage occasionne des sorties de l’hôpital moins longues à venir, donc c’est bénéfique pour atténuer le volume de patients à gérer. Il s’agit quand même d’une seconde vague, avec un maximum dans les services de réanimation aux alentours de 3000 patients et une augmentation non négligeable du nombre de décès (à condition que Reffectif baisse comme prévu).

La rentrée sous surveillance

Pour les scolaires, les étudiantes et étudiants, les personnels de l’Éducation nationale ou de l’Enseignement supérieur, et globalement pour tous les travailleuses et travailleurs du privé et du service public, cette rentrée de septembre sera un nouveau saut dans l’inconnu. Rester actif toute la journée avec le port du masque obligatoire va être un défi. Cette mesure suffira-t-elle à faire descendre Reffectif ? N’oublions pas les autres mesures barrière : distances sociales et lavage des mains régulièrement.

Bon courage à toutes et tous, restons vigilants

Philippe Brouard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *